nouveautes

photo expo

SOS

conseils pratiques landseer
Dernière mise à jour le
mardi 12-04-2011
val kurlande
histoire landseer  

 

os  Aspect général

Le Landseer doit donner l'impression d'un grand chien robuste. Les pattes spécialement chez le mâle, sont relativement plus hautes que celles du Terre-Neuve noir. Les mouvements de ses pattes musclées doivent témoigner d'une allure légèrement en proue et ample.

os  La tête

La tête doit être large et massive, l'os occipital doit être bien développé. Que le stop soit net, toutefois pas aussi prononcé et aussi abrupt que chez le Saint Bernard. Longueur du museau = profondeur du museau en amont du stop. Les babines seront sèches, les supérieures couvrant légèrement les inférieures ; celles-ci seront tendues dans la mesure du possible et ne baveront pas. Le modelé de la tête sera bien marqué, mais noble d'expression, avec des joues moyennement développées et passant progressivement dans la région du museau. La truffe et les babines auront une pigmentation noire. La denture sera en ciseaux. La peau du crâne sera exempte de plis et pourvue de poils courts et fins.

os  Les yeux

De grandeur moyenne, moyennement enfoncés, allant du brun au brun foncé (on peut tolérer le brun clair) avec un regard amical, paupière fendue en amande, conjonctive non visible. Des yeux nettement clairs (jaune souffre ou jaune grisâtre) consituent un défaut, de même qu'une position trop étroite de ces derniers.

os  Le tronc

Le tronc, du garrot à la naissance de la queue, doit avoir un longueur à peu près égale à deux fois celle de la tête. Que le dos soit tendu et droit, très large et robuste depuis les épaules jusqu'à la croupe ; la cage thoracique, aux côtes puissamment bombées comme il se doit, ira de pair avec une poitrine profonde et large entre les épaules très musclées. Le ventre lombaire, forte en muscles, il faut qu'une dépression plate de la région des flancs soit nettement visible. Que la croupe soit large, bien arrondie par un puissant coussin musclé sur les côtés et vers l'arrière. Un dos faible, affaissé, des reins flasques ainsi que des dernières côtes trop courtes, avec un ventre fortement montant constituent des défauts.


os  L'arrière train

Tout l'arrière-train doit être robuste. Les pattes arrière doivent être d'une mobilité absolue ; leur ossature doit être forte et pourvue de muscles puissant, de telle sorte que, particulièrement, la région du haut de la cuisse soit largement dévoloppée. Les pattes arrière doivent être moyennement élastique. Une position qui rappelle celle de la vache ainsi qu'un manque d'angularité constituent des défauts. Les ergots sont à rejeter : on les éliminera le plus tôt possible après la naissance.


os  La queue

Forte, atteignant tout au plus la partie située sous les jarrets, très serrée et touffue, mais pas en forme de drapeau. Lorsque le chien est à l'arrêt et non excité, il doit porter la queue pendante vers le bas et la tenir, éventuellement, un peu courbée à l'extrimité. En mouvement, il peut la porter allongée en ligne droite avec une légère flexion de l'extrimité vers le haut. Des queues avec une déformation ou portées en vrille sur le dos sont à rejeter.


os  Pelage et couleur

A l'exception de la tête, le pelage doit être long, le plus lisse et le plus dense possible, fin au toucher, entremêlé de sous poil ; celui-ci n'est pas aussi dense que chez le Terre-Neuve noir. Une robe légèrement ondulée sur le dos et aux cuisses ne doit soulever aucune objection. Les poils, brossés à rebrousse-poil, doivent retomber d'eux même dans la position correcte.
La couleur primaire du pelage est un blanc clair avec des plaques noires discontinues sur le tronc et la croupe. Le cou, le poitrail, le ventre, les pattes et la queue doivent être blancs. La tête est noire. Un museau blanc, avec une tache blanche symétrique, pas trop large, s'étirant d'un bout à l'autre, est considéré comme but fixe à atteindre par l'éleveur. Des taches de suie se présentant sur le fond blanc ne constituent pas un défaut ; elles sont toutefois éliminées de l'élevage.


os  Les oreilles

De grandeur moyenne, posées vers les yeux, atteignant le coin de l'oeil intérieur, de forme triangulaire, un peu arrondies à la partie inférieure, attachée haut à la partie supérieure de la tête, mais pas appliquées trop loin à l'arrière, collant aux cotés de la tête et bien ajustées, avec poils fins et courts, de longues franges uniquement à la partie postérieure de la racine des oreilles.


os  Le cou

Pas tout à fait rond en coupe transversale, mais légèrement ovale, musclé et à large nuque au départ de la région des épaules et de la poitrine, le cou s'élance vers la tête. Dans le cas d'une structure symétrique, la longueur du cou, mesurée de l'os occipital au garrot est à peu près égale aux 3/4 - 4/5 de la longueur de la tête depuis l'os occipital jusqu'au bout du nez. Un fanon accusé (gorge ou cou) n'est pas souhaitable.


os  L'avant train

De fortes masses de muscles venant de la région des épaules environnent le puissant humérus auquel se joignent les puissants os de la patte parfaitement droite et, ce, avec une angularité correcte, laquelle patte est bien musclée. Les coudes collent bien à la partie la plus profonde de la cage thoracique, se situent assez haut et sont bien orientés exactement vers l'arrière. Toute la patte, jusqu'au jarret, est légèrement élastique.


os  Les pattes

Ce qu'on appelle des pattes de chat, grandes et bien formées. Des pattes écartées ou tournées vers l'extérieur font l'objet de contestations. Les doigts de pied doivent être reliés par de forte palmures, et ce, jusqu'à relativement loin en direction de la pointe des pieds.


os  La taille

La hauteur des épaules du Landseer peut varier comme suit :
• chez le mâle : entre 72 cm et 80 cm
• chez la femelle : entre 67 cm et 72 cm
De petites variations en plus ou en moins seront tolérées.

 

Accueil - Présentation - Le Lanseer - L'élevage - Les mâles - Les femelles - Les chiots - Les expositions - Liens - Contact - Copyrigh - Conception Crescend’O